Evidemment, le procès de la SEC contre Ripple ne cesse de durer devant les tribunaux américains. L’histoire remonte à la fin de l’année dernière mettant la société Ripple en mauvaise posture devant la commission du trésor américain. Mais la société de technologie détentrice du XRP ne baisse pas les bras pour autant.

Dernière tentative de Ripple pour contrer la condamnation

En effet, Christian Larsen, président exécutif de Ripple Labs ouvre une nouvelle brèche pour appuyer sa défense. Brad Garlinghouse, actuel CEO de Ripple est accusé par la SEC d’avoir effectué des ventes personnelles illégales de XRP d’environ 600 millions de dollars. Ce montant ne se trouvait pas enregistré auprès des autorités américaines.

Garlinghouse a adressé à la Cour de Justice de N.Y, une demande de preuves à l’étranger, sur la base de sa croyance de bonne foi. Le fait que Binance détienne des informations et des documents exclusifs en rapport à cette affaire. Binance est une plateforme d’échange de cryptomonnaie international, permettant d’échanger une centaine de cryptomonnaies.

« … Ripple est accusé par la SEC d’avoir effectué des ventes personnelles illégales de XRP d’environ 600 millions de dollars… « 

Plus précisément comment les transactions en XRP prétendument effectuées par M. Garlinghouse ont été menées. Il s’agit uniquement de plateformes étrangères de trading d’actifs numériques non américaines. L’approche paraît différente, en démontrant que les 357 millions de cryptomonnaies XRP vendus par Brad Garlinghouse, via Binance n’avait rien d’illégal. Etant donné que les ventes étaient effectuées sur des plateformes étrangères. Dans ce cas, ont avancé les avocats de la défense, le XRP n’a absolument pas le devoir de se soumettre aux règles des USA concernant les ventes et les valeurs mobilières nationales.

La société demeure aujourd’hui, le plus grand détenteur de Ripple

Il faut dire que le Ripple (XRP) se diffère des autres cryptomonnaies populaires et de ses principaux concurrents Bitcoin et Litecoin. Car il a été créé par une entreprise privée à but lucratif. Cette société voulait permettre un moyen sans friction d’envoyer de l’argent à l’échelle mondiale, et c’est avec la crypto Ripple qui le fait.

Lors de sa création, 100 milliards de XRP ont été émis sur le marché, 20 milliards étant détenus par les créateurs et le reste étant donné à Ripple Labs. Ripple Labs a depuis placé 55 milliards de XRP sur un compte séquestre pour assurer la stabilité des utilisateurs sur le marché.

La caractéristique clé qui rend Ripple si populaire et largement connu à travers le monde, réside dans son protocole de paiement numérique unique. Ripple fonctionne comme une plateforme décentralisée open source et peer-to-peer qui assure un transfert d’argent parfaitement fluide sous quelque forme que ce soit. Sa plateforme a plus de popularité que la cryptomonnaie elle-même-XRP.

Contrairement à d’autres actifs numériques, tous les transferts XRP s’effectuent de manière extrêmement rapide et ne nécessitent presque aucun temps de confirmation. La technologie de Ripple est la seule chose qui se démarque et rend clairement Ripple spécialisé par rapport à d’autres projets de cryptographie. Son processus principal pour les échanges de règlement des paiements mais aussi le système de remise, est similaire au système SWIFT. Celui-ci ressemble aux transferts d’argent internationaux utilisés par les banques.

Ripple, tueur de Bitcoin, depuis au moins 2014

Il faut noter que Ripple est qualifié de « tueur de Bitcoin » depuis au moins 2014, mais ce n’est que récemment qu’il a gagné en popularité et en élan parmi les passionnés de cryptomonnaie.

Combien y a-t-il de pièces XRP ?
Il y a actuellement 43 299 885 509 pièces XRP en circulation sur un stock maximum de 100 000 000 000.

Sur Binance, la paire XRP/USD s’échange à 0,81780 à l’heure de l’édition de cet article.