Ripple souffre depuis plusieurs mois à cause des démêlés judiciaires avec la Security and Exchange Commission (SEC), qui l’accuse d’avoir émis des valeurs mobilières (securities). Ainsi, le 8 mars dernier, la société émettrice du jeton interbancaire XRP a annoncé publiquement la fin de son partenariat avec MoneyGram. Revenons sur les détails de l’affaire !

Un affrontement judiciaire qui n’en finit pas

Pour rappel, ce partenariat stratégique avait été conclu entre MoneyGram et Ripple en 2019, afin de faciliter les paiements internationaux. Dans le cadre de cette association, MoneyGram avait alors accepté d’utiliser la solution On-Demand Liquidity (ODL) de Ripple – anciennement appelée xRapid – ainsi que RippleNet pour les transactions de change. De son côté, Ripple avait consenti à investir environ 50 millions de dollars dans MoneyGram, et ce, sur une période de 2 ans.

À l’époque, tout semblait donc bien parti pour les deux firmes. Alex Holmes, CEO de Moneygram, avait même déclaré que, grâce à cette collaboration, notamment l’utilisation de xRapid, ils seraient désormais capables de « transférer instantanément et 24 h/24 des fonds en dollars US vers d’autres monnaies ».

Lire aussi : Ripple et MoneyGram : Que se passe-t-il ?

Malheureusement, après la signature de ce partenariat, les deux sociétés se sont malheureusement heurtées à des problèmes judiciaires.

D’un côté, MoneyGram a été poursuivie devant un tribunal californien en début mars 2021. L’entreprise avait été accusée d’avoir fait de fausses déclarations au sujet justement son partenariat avec Ripple.

Quant à Ripple, c’est la SEC qui est actuellement à ses trousses. Le régulateur financier accuse ses deux dirigeants d’avoir levé plus de 1,3 milliard de dollars, via une offre proposée à des investisseurs à partir de 2013 et qui, pourtant, n’avait pas été enregistrée. Elle leur avait également reproché de ne pas avoir enregistré leurs ventes personnelles de XRP, estimées à 600 millions de dollars. S’en est ainsi suivi un procès, notamment pour tromperie envers les investisseurs. Procès qui devrait s’échelonner jusqu’au mois d’août prochain.

Moneygram et Ripple : quel avenir ?

Malgré la fin de leur partenariat, Moneygram a affirmé qu’elle continuerait de soutenir Ripple. Alex Holmes a même déclaré que :

« [Moneygram a établi] une excellente relation avec Ripple. (…) Je pense que ce qu’ils essaient de faire est définitivement unique. »

Le CEO a tenu à ajouter que, si le partenariat entre sa société et Ripple avait été rompu, c’était surtout parce que MoneyGram voulait éviter toute nouvelle confrontation avec les régulateurs gouvernementaux.

Ripple a également essayé de rassuré son auditoire et affirme ne pas exclure l’éventualité d’un nouveau partenariat à l’avenir avec MoneyGram à l’avenir. Brad Garlinghouse, son CEO a fait une déclaration à cet effet :

« Nous sommes tous deux déterminés à revoir nos relations à l’avenir. Nous croyons toujours en la promesse des actifs numériques et de la technologie blockchain pour changer le statu quo des paiements mondiaux au profit de milliards de consommateurs dans le monde. »

Moneygram et Ripple pourraient donc de nouveau s’allier. Mais pour l’instant, leur avenir est encore sombre. Combien de temps faudra-t-il encore attendre ? Seul le temps nous le dira.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici