D’après des études récentes, Ripple, si l’entreprise n’avait pas été soumise à une enquête de la SEC, serait aujourd’hui la deuxième cryptomonnaie la plus utilisée au monde, devant même Ethereum. Et malgré cet itinéraire brillant qui se traçait devant la cryptomonnaie, le XRP se retrouve désavoué par certaines plateformes de trading. Serait-ce le début de la fin pour cette cryptomonnaie promise à un avenir brillant il y a encore deux ans de cela ?

Les raisons du manque de confiance des plateformes de trading envers Ripple

La SEC, ou Security Exchange Commission est l’organe de l’État central américain chargé de réguler les transactions financières. Les cryptomonnaies, alors, constituent un cas particulier, mais restent considérées comme des actifs financiers et dépendant de son autorité.

Lire aussi : Les arguments de Ripple devant la SEC inspirent l’Australie

Ripple, il y a un peu plus d’un an, avait alors été épinglé par la SEC pour avoir émis des titres sans autorisation. Ces émissions, alors, s’évaluaient à plus d’un milliard de dollars convertis en XRP. La bataille entre XRP et SEC se poursuit alors depuis plus d’un an.

Pourtant, les nouvelles récentes étaient plutôt encourageantes en ce qui concerne la cryptomonnaie. L’ancienne présidence de la SEC en personne avait en effet témoigné en faveur du Ripple pour démontrer que le XRP n’était un actif financier conventionnel. Ce qui, de ce fait, blanchissait l’entreprise. Malgré cela, la SEC persistait à mener son enquête. Assez en tout cas pour rompre la confiance des investisseurs potentiels, mais aussi des bases de trading.

Les plateformes qui ne comptent plus le Ripple parmi leurs cryptomonnaies

Par excès de zèle, certaines plateformes de trading ont d’ores et déjà supprimé le XRP de leurs cryptomonnaies proposées. Rien, de par la loi, ne les obligeait cependant à agir en ce sens. Jusqu’à preuve du contraire, Ripple n’a en effet commis aucune infraction et tous les arguments avancés, au regard du droit, attestent de la conformité de ses transactions.

Toujours est-il qu’à ce jour, Crypto.com, la célèbre plateforme Coinbase ainsi que OKCoin ont chacune décidé de ne plus mettre le XRP à la disposition de leurs usagers. Cela pourrait n’être qu’un début et d’autres, par la suite, pourraient suivre ce mouvement inspiré par la terreur de la SEC.

Cette interdiction du XRP, nécessairement, impactera les cours du Ripple qui se retrouvera soudain privé de nombreux investisseurs.

Un coup dur porté à Ripple ?

L’entreprise Ripple, pourtant, avait déjà envisagé des projets d’avenir alors qu’elle s’était associée à Nelnet pour alimenter ses activités en énergie solaire avec un projet de 44 millions de dollars. Tant que la première plateforme de trading Binance proposera du XRP, la cryptomonnaie, alors, pourra continuer de tenir bon. Mais si ce partenaire de confiance venait à les lâcher, l’avenir de Ripple serait alors très largement compromis.

Il est difficile à croire, du fait de l’iniquité d’une enquête illégitime et infondée, qu’une entreprise aussi sérieuse et promise à un avenir aussi radieux soit alors en passe de disparaître. Rien n’est joué cependant et la bataille judiciaire se poursuit. On espère alors un revirement en faveur du XRP, mais celui-ci tarde à venir.