Figure atypique du milieu des cryptomonnaies, le système RippleNet se veut une exception en soi. Là où toutes les cryptomonnaies s’en remettent à la technologie blockchain afin de garantir leurs échanges, le XRP – la monnaie de RippleNet – transite non pas via les canaux de la blockchain mais par son propre réseau. En effet, RippleNet se veut bien plus qu’une entreprise ayant développé une cryptomonnaie ; RippleNet est un réseau en soi, un réseau qui, bien que lié aux cryptomonnaies, ne repose pas sur la même technologie garantissant leurs échanges.

Pourquoi a été créé RippleNet ?

Contrairement à de nombreux développeurs de cryptomonnaies, les créateurs de RippleNet n’ont pas eu l’intention de s’émanciper du système bancaire actuel via l’usage de la blockchain. RippleNet, plutôt que de s’adresser à des utilisateurs particuliers, se veut en réalité un réseau de transactions utilisé principalement par les banques entre autres institutions bancaires.

Lire aussi : Les nouveaux partenariats de Ripple avec trois universités.

L’idée derrière RippleNet n’est pas de concurrencer le système financier, mais au contraire de l’améliorer. RippleNet pourrait, à certains égards, s’apprécier comme un juste-milieu situé entre le système bancaire classique et celui des cryptomonnaies. Un compromis qui permettrait de rendre le système bancaire actuel plus attractif et plus avantageux en le dotant de nouvelles caractéristiques.

Derrière la volonté de RippleNet, il y a l’envie de perfectionner un système monétaire ayant créé de la défiance au fil des années. Une défiance qui se sera notamment traduite par le besoin de chercher à fuir ce même système bancaire grâce aux cryptomonnaies.

Les acteurs bancaires du RippleNet

Ainsi avantagés par les fonctionnalités et les caractéristiques de RippleNet, nombreux sont les organismes financiers à l’avoir accepté comme système d’échange. Avec une base de données facilement accessible et non-cryptée, le RippleNet offre à ces institutions l’avantage de la blockchain sans les inconvénients.

Cela suppose alors que, tout en imitant les propriétés de la blockchain, mais sans le minage associé, les données bancaires ne seront pas cryptées, mais en plus, circuleront très rapidement dans le réseau RippleNet. Une transaction via RippleNet, en effet, prend environ cinq secondes à s’accomplir, fluidifiant ainsi considérablement les échanges bancaires.

En s’inspirant d’une technologie qui aspirait à contourner le système bancaire, le RippleNet a ainsi contribué à pérenniser ce même système pour le rendre plus efficace. Même Master Card utilise aujourd’hui le Ripple-Net entre bien d’autres acteurs financiers, attestant ainsi de l’efficacité de son système.

Peut-on dire du Ripple-Net qu’il est encore lié aux cryptomonnaies ?

Dans la mesure où le Ripple-Net utilise le XRP, sa cryptomonnaie associée, pour garantir les échanges au sein de son système, on peut effectivement considérer que le RippleNet a encore un pied dans le domaine des cryptomonnaies. Néanmoins, s’il permet des échanges monétaires et de cryptomonnaies – ces dernières ayant recours au XRP pour la rapidité de ses échanges – Ripple-Net se distingue fondamentalement des cryptomonnaies blockchain.

L’intérêt premier des cryptomonnaies transitant via la technologie blockchain tenait au fait que ces échanges étaient à la fois sécurisés et décentralisés. En impliquant sa cryptomonnaie dans le système bancaire centralisé, le système RippleNet se veut plutôt une alternative intermédiaire entre monnaies classiques et cryptomonnaies.