Les monnaies numériques associées aux banques centrales tendent à se populariser dans le monde entier. La banque centrale du Nigeria, en premier lieu, se sera rapprochée de la technologie blockchain quand, en parallèle, Christine Lagarde insiste sur la création d’un euro numérique. Le Bhoutan, petit royaume réputé pour sa prospérité économique, a récemment attiré l’attention sur son cas alors que l’administration monétaire locale s’est investie dans l’avènement d’une monnaie numérique émise depuis la banque centrale.

Le Bhoutan fait appel au Ripple pour une monnaie numérique de banque centrale

Il ne s’agit pas alors de n’importe quelle monnaie numérique de banque centrale dont il sera alors question, mais d’une cryptomonnaie. Là où certains se seraient rués sur le Bitcoin pour s’associer à la cryptomonnaie la plus en vogue qui puisse exister sur les marchés, le Bhoutan aura néanmoins jeté son dévolu sur le XRP de Ripple.

Lire aussi : Le XRP rebondit à nouveau. Faut-il espérer une progression à suivre?

Cette préférence tient à plusieurs caractéristiques. En premier lieu, le XRP, bien qu’elle ne soit pas la cryptomonnaie la plus influente du marché, compte néanmoins parmi les 10 plus grosses capitalisations. Aussi, le XRP de Ripple présente, du fait des caractéristiques propres à sa cryptomonnaie, des avantages que ne possèdent pas ses concurrents et qui, alors, font toute la différence.

Ce qu’implique l’association d’une monnaie numérique de banque centrale au Ripple

Le Bhoutan, avant de s’illustrer en faisant appel à Ripple pour constituer une monnaie numérique de banque centrale, est avant tout réputé pour son respect de l’écologie. En effet, le Bhoutan est la première nation à posséder un bilan carbone négatif du fait de ses infrastructures.

De ce fait, les autorités monétaires du royaume auront cherché à garantir un moyen de paiement numérique à même de correspondre à la sensibilité écologique du Bhoutan. Le XRP de Ripple, dès lors, se sera présenté comme une solution de choix.

En effet, le XRP est une cryptomonnaie qui, parmi de nombreuses propriétés, présente l’avantage considérable d’être 120 000 fois plus économe en énergie dans le cadre des transactions en ligne que les transactions financières classiques. Le bilan carbone du Bhoutan, dès lors, ne pourrait qu’être ainsi préservé.

Bien entendu, la Royal Monetary Authority du Bhoutan n’a pas seulement opté pour une cryptomonnaie du fait de son caractère écologique. Il est en effet avéré que le Ripple, tout en garantissant l’indépendance monétaire de la banque centrale du Bhoutan, assure une meilleure opérabilité dans les échanges internationaux.

La monnaie numérique de banque centrale par Ripple s’inspire-t-elle de l’exemple salvadorien ?

On pourrait être tenté de penser que cette initiative monétaire s’apprête à suivre l’exemple du Salvador, ayant reconnu il y a peu le Bitcoin comme monnaie officielle. Cependant, l’usage du XRP s’en tient ici à un usage strictement propre aux transactions opérées par la banque centrale du Bhoutan.

Il n’est pas question en effet de systématiser l’emploi des cryptomonnaies sur l’ensemble du territoire. Et ce, bien que celui-ci soit assez petit pour permettre à chacun de très vite se familiariser avec un portefeuille en cryptomonnaies.